Allaitement : les idées reçues et vos alliés du quotidien

Pour les femmes qui le désirent, l’allaitement représente un moment privilégié dans la construction de la relation de la mère avec son enfant et présente de nombreux bienfaits pour la santé pour les deux. Pour autant, si l’allaitement a une part innée, il s’agit principalement d’un comportement acquis qui, pour être bénéfique, a parfois besoin d’un petit coup de pouce. Dans cet article, nous faisons le point sur quelques idées reçues liées à l’allaitement et abordons le sujet des tire-laits, des tisanes et des crèmes d’allaitement.

Les bienfaits de l'allaitement

L’OMS recommande que les nouveau-nés soient nourris exclusivement avec du lait maternel pendant les 6 mois premiers mois de leur vie, puis partiellement jusqu’à au moins leurs 2 ans. Selon l’OMS et de nombreuses études qui ont été réalisées sur le sujet, l’allaitement présente en effet de nombreux bienfaits, tant pour la mère que pour le bébé.

Pour la maman, l’allaitement permet de nouer un lien fort avec son enfant nouveau-né et d’apprendre à mieux le connaître et le comprendre. Il joue ainsi une influence sur l’état émotionnel et psychique de la jeune maman, qui sera moins sujette au phénomène de dépression post-partum. Du point de vue de la santé, l’allaitement diminue chez la mère le risque de développer le cancer du sein et le cancer de l’utérus ainsi que le développement d’un diabète de type II.

Pour bébé, les bienfaits de l’allaitement sont encore plus nombreux : le lait maternel contient en effet tous les nutriments dont bébé a besoin tout au long de sa croissance. Si les premiers jours après la naissance, le colostrum sécrété répond aux besoins nutritifs immédiats du nouveau-né, il évolue au fil des jours et des semaines pour s’adapter aux besoins spécifiques de chaque phase du développement de bébé. Des études ont prouvé que l’allaitement permet un meilleur développement psychique, intellectuel et social du bébé, le protégeant des maladies infantiles les plus courantes telles que les diarrhées et les pneumonies. Les bienfaits de l’allaitement se poursuivent même jusqu’à l’âge adulte puisqu’une personne ayant été allaitée présente généralement une tension artérielle plus basse ainsi qu’un taux de cholestérol moindre. 

Réponse à quelques idées reçues sur l'allaitement

Il existe de nombreuses idées reçues au sujet de l'allaitement. Il est temps de balayer certaines d'entre elles.

Idée reçue n° 1 : L’allaitement fatigue !

Oui et non. De manière générale, avoir un bébé n’est pas de tout repos. En soi, l’allaitement n’est pas une activité particulièrement fatigante même si elle demande à la maman d’avoir une grande disponibilité pour son bébé. Au contraire, l’allaitement peut même être envisagé comme un moment de la journée propice au calme et à la relaxation, ce qui est par ailleurs vivement conseillé !

Idée reçue n° 2 : Il faut adopter une alimentation spéciale pendant l’allaitement.

Absolument pas ! Une alimentation saine et équilibrée est vivement conseillée afin de faire le plein d’énergie, mais ne demande pas des ajustements alimentaires spécifiques. Seul changement notable, pendant l’allaitement vous devrez consommer environ 500 kcal supplémentaires par jour.

Idée reçue n° 3 : Allaiter prend beaucoup de temps !

C’est vrai si vous prenez en considération uniquement le temps de tétée du sein en comparaison de celui d’un biberon qui est plus rapide. Mais si vous prenez en considération le temps de préparation de chaque biberon, alors le temps de l’allaitement est finalement équivalent.

Idée reçue n° 4 : L’allaitement est douloureux !

Les mamans peuvent ressentir un peu de gène voir de douleur lors de la première semaine d’allaitement, mais cet inconfort doit disparaître naturellement au bout de quelques jours. Toute douleur persistante au-delà d’une semaine est anormale et doit faire l’objet d’une consultation auprès de la sage-femme ou d’un médecin.

Idée reçue n° 5 : L’allaitement abîme les seins !

Faux. L’allaitement n’abîme pas particulièrement les seins. C’est plutôt la grossesse qui va provoquer une modification des tissus mammaires afin de préparer la future maman à l’allaitement.

Idée reçue n° 6 : Si je suis malade, je ne peux pas allaiter.

Oui et non,

Pratiquement toutes les mères peuvent allaiter, quelle que soit leur condition physique (ou même la taille de leurs seins !) En réalité, il n’existe que très peu de cas de contre-indication médicale à l’allaitement. Ainsi, il n’existe généralement pas de contre-indication à l’allaitement en cas de grippe, de gastro-entérite ou même de covid !

Cependant, la prise de médicaments liés à différentes pathologies peut avoir un effet sur l'allaitement et certains médicaments sont fortement déconseillés aux femmes allaitantes. Il est important de se renseigner auprès de son médecin ou de son pharmacien avant la prise de médicaments ou compléments afin d'éviter le moindre risque.

Le tire-lait, l'allié de votre allaitement

L’allaitement est un processus de plusieurs semaines, voire de plusieurs mois qui doit s’adapter au jour le jour aux contraintes du corps et de l’organisation de la vie quotidienne. Pour poursuivre l’allaitement au quotidien, les mamans peuvent avoir recourt à un tire-lait.

Un tire-lait est un appareil qui permet à la maman d’extraire son lait maternel. Il existe de nombreuses raisons d’utiliser un tire-lait : soit pour le stocker afin qu’il puisse être utilisé plus tard, soit pour stimuler la lactation, soit afin de désengorger les seins en cas de « poussée de lait » ou parce que votre bébé ne peut pas téter.

Il existe différents types de tire-lait et chaque maman doit choisir un tire-lait correspondant à ses besoins et à l’utilisation qu’elle souhaite en faire :

  • Les tire-laits manuels sont petits et facilement transportables. Ils conviennent généralement pour un usage occasionnel, par exemple si vous devez vous éloigner de temps en temps de votre bébé pour une sortie ;
  • Les tire-laits automatiques sont un peu plus encombrants, mais plus adaptés à un usage fréquent. Il conviennent mieux par exemple, dans le cas où la maman reprend le travail.

Certains tire-laits sont à double pompage, permettant de réaliser une extraction plus rapide.

Un bon tire-lait doit permettre un ajustement de la taille de l’embout et de la pression de pompage !

Le saviez-vous ? En France, la location d’un tire-lait auprès de votre pharmacie est entièrement remboursée par la sécurité sociale et la mutuelle sur présentation d’une ordonnance de votre sage- femme ou de votre médecin !

Une fois l’extraction réalisée, le lait maternel peut être conservé plusieurs heures à plusieurs mois en fonction des conditions de stockage :

  • À l’air ambiant (20 à 25 °C) : Max 5 h
  • Dans une glacière (14 °C) : Max 24 h
  • Au réfrigérateur : 5 à 8 jours
  • Au congélateur (hors friseur) : 6 mois à 1 an.

Enfin, en cas de surplus de lait maternel, vous pouvez également en faire don au lactarium de votre région. Il sera une aide précieuse pour les enfants prématurés ou ne pouvant téter. 

Stimuler la lactation grâce aux tisanes

Si le lait maternel est toujours bon pour le bébé, il peut arriver que la maman ait besoin d’un petit coup de pouce pour augmenter sa production de lait maternel. Cela peut être particulièrement utile lors des poussées de croissance de l’enfant (entre 3 et 6 semaines et entre 3 et 6 mois), en cas de dégradation de la santé mentale de la maman ou afin de réaliser des stocks de lait maternel. Quoi qu’il en soit, la lactation peut être favorisée de manière naturelle via l’utilisation de tisanes allaitement.

Ces tisanes vont généralement contenir différentes plantes (dites galactogènes) dont certaines auront aussi pour effet de réduire les ballonnements et coliques des bébés. Enfin, ces tisanes permettront également d’assurer le maintien d’une bonne hydratation de la maman au cours de la période d’allaitement. Parmi les plantes utilisées, on retrouvera fréquemment : du fenouil (pour apaiser les coliques de bébé), du fenugrec (qui a un effet galactogène et favorise le rétablissement après l’accouchement), de la verveine (pour l’effet calmant), de l’anis (pour faciliter la digestion de bébé) et du carvi (plante galactogène et apaisante pour le système digestif).

Il existe plusieurs marques de tisane et chaque maman peut réaliser son choix, notamment selon ses préférences gustatives. Ces tisanes peuvent être consommées avant même l’accouchement dès les dernières semaines de la grossesse. Il est recommandé de limiter leur consommation à deux grandes tasses par jour. 

Prévenir les désagréments grâce aux crèmes

Certaines femmes allaitantes peuvent parfois ressentir de la gène, de l’irritation, ou dans le pire des cas, voir apparaître des petites crevasses sur l’extrémité de leurs seins. Ces phénomènes peuvent avoir deux principales causes :

  • La première est la position du bébé lors de l’allaitement qui peut ne pas être optimale ;
  • La deuxième raison peut provenir d’un nettoyage trop fréquent des seins qui sont ainsi dépourvus de film naturel protecteur.

Pour y remédier, la première chose à faire est d’identifier la cause de l’irritation ou des crevasses afin d’éloigner la cause au plus vite. Vous pouvez au besoin avoir recours à une conseillère en allaitement qui vous aidera à identifier le problème et vous proposera des solutions adaptées.

Dans un second temps, afin de permettre une cicatrisation efficace de vos seins sans pour autant être contrainte d’arrêter l’allaitement, vous pouvez utiliser une crème contenant de la lanoline. Cette huile naturellement épaisse et protectrice issue de la laine des moutons, créera une barrière permettant à la peau de vos mamelons de se régénérer. N’ayant ni goût, ni odeur, elle est parfaitement comestible par bébé et n’aura pas besoin d’être lavée avant chaque tétée. Afin d’éviter les risques allergiques, privilégiez l’utilisation des crèmes 100 % naturelles

Produit ajouté à la liste de souhaits

En cliquant sur « Accepter tous les cookies », vous acceptez le stockage de cookies sur votre appareil pour améliorer la navigation sur le site, analyser son utilisation et contribuer à nos efforts de marketing. Pour plus d’informations sur les différents cookies que nous utilisons ou pour modifier vos préférences et vos paramètres

Plus d'informations